Tout savoir sur le marché des jeux de hasard en France

Machines à sous, loteries, paris sportifs, jeux virtuels, jeux de casino sans dépôt, etc. Le marché des jeux de hasard français fait face à de nombreux bouleversements au fil des ans. En effet, la législation ainsi que les réglementations qui l’entourent ne cessent d’évoluer. Le but de l’opération consiste évidemment à protéger les joueurs et à prévenir les risques liés au jeu. Des opérateurs publics, comme la Française des Jeux (FDJ) et le Pari Mutuel Urbain (PMU), ont longtemps dominé le paysage. Néanmoins, la libéralisation du secteur en 2010 change complètement la donne. Quel est l’état actuel du secteur des jeux de hasard en France ? À quels défis et opportunités s’attendre pour l’avenir ? La réponse, dans l’article !

L’évolution des casinos et jeux de hasard en France

machines a sous casino

Les Français considèrent les jeux de hasard comme une source de divertissement à part entière depuis déjà plusieurs décennies. Sachez toutefois que le marché des casinos, casino en ligne, services de bookmaker, etc. Tel que nous le connaissons aujourd’hui a subi de nombreuses transformations au cours du temps. Les réglementations qui le régissent, la législation qui l’entoure, les acteurs qui y opèrent… Presque tout a changé depuis la création de ce marché. Mais si nous devons résumer son histoire, il suffit d’étudier les 3 grandes périodes suivantes.

Le monopole des opérateurs publics

Les opérateurs publics contrôlent intégralement le marché des jeux de hasard en France. D’ailleurs, la Française des Jeux (FDJ) et le Pari Mutuel Urbain (PMU) détiennent le monopole des paris sportifs, les courses hippiques et les loteries.

La libéralisation des jeux de hasard

Une véritable révolution s’opère dans les années 2010 : le marché des jeux de hasard se libéralise. Les opérateurs publics cèdent des parts du marché aux opérateurs privés. La concurrence s’accroît et en vue de rester compétitifs, les différents établissements diversifient leurs offres.

Dès lors, le marché des casinos en ligne prolifère. Machines à sous, jeux de table, jeux avec croupiers en direct, etc. L’introduction de nouveaux types de jeu de hasard soulève des questions d’ordre fiscal et législatif. D’où la nécessité d’ériger une nouvelle entité chargée de réglementer le secteur. C’est ainsi que l’Autorité de régulation des jeux en ligne (ARJEL) voit le jour.

L’explosion du marché des jeux de casino en ligne

La FDJ se privatise et signe son entrée en bourse en 2019. Elle garde 28 % de son pouvoir décisionnaire ainsi que l’exclusivité sur certaines catégories de jeux de hasard. Ainsi, elle conserve son rang de leader du marché jusqu’en 2022.

D’ailleurs, de récentes statistiques publiées dans le rapport de la Cour des comptes sont formelles. L’opérateur comptabilise environ 50.5 % de part de marché sur l’ensemble des segments. Ces chiffres traduisent le dynamisme du marché des jeux d’argent et de paris en ligne pendant et après le confinement. En effet, les Français s’étaient de plus en plus tournés vers les casinos en ligne pour trouver des sources de divertissement au cours de cette période. Dès lors, le Produit Brut des Jeux (PBJ) des jeux de hasard en ligne atteint facilement les 17 % cette année 2022.

Les acteurs clés du marché des jeux de hasard en France

roulette et jetons

Trois entités jouent un rôle majeur dans l’offre de jeux de hasard en France. Elles exercent une influence significative dans la mise à disposition de loteries, paris sportifs, courses hippiques, jeux de casino en ligne, etc. D’ailleurs, leur capacité à innover et à s’adapter aux évolutions du marché se révèle cruciale. Le cas échéant, elles seraient incapables de satisfaire aux besoins des joueurs… et par extension, rester compétitives.

La FDJ (Française des Jeux)

Comme nous l’avons mentionné précédemment, la FDJ détient les droits exclusifs sur certaines catégories de jeu pour une durée de 25 ans. Il s’agit notamment des loteries et paris sportifs « en dur », c’est-à-dire qui se déroulent dans des établissements physiques.

Le PMU (Pari Mutuel Urbain)

Le PMU se spécialise dans les courses hippiques et propose 235 hippodromes ainsi que 13 000 points de vente. Il produit près de 17 % du Produit Brut des Jeux (PBJ) « en dur » en 2022. En effet, il réalise un chiffre d’affaires faramineux de plus de 1,7 milliard d’euros.

Les casinos en ligne

Le secteur des casinos en ligne connaît une réelle croissance en France ces dernières années. En effet, de plus en plus de joueurs se passionnent désormais pour les machines à sous, jeux de table, casino en direct, etc.

Le secteur s’est enrichi de nouveaux établissements comme les casinos sans dépôt qui permettent à de nombreux joueurs de jouer gratuitement tout en profitant des gains.

Révolution numérique et essor des casinos en ligne

essor des casinos en ligne

La libéralisation du marché des jeux de hasard en France constitue la base du développement des réseaux de casino en ligne. Après tout, si les opérateurs publics continuent d’exercer un monopole, aucune compétition ne prendra place. Ainsi, le besoin de diversifier les offres ne se ferait pas sentir.

Cependant, c’est la révolution numérique qui favorise grandement l’essor des jeux de hasard en ligne. Grâce aux nouvelles technologies, proposer des formes de divertissement alternatives se révèle possible. C’est ainsi que les machines à sous en ligne, les jeux de table avec croupier en direct, les paris sur les sports virtuels, etc. gagnent en popularité.

Par ailleurs, le métavers, les jetons non fongibles (NFT) et tout autre produit du web 3.0 procurent des perspectives intéressantes. En effet, ils améliorent potentiellement l’expérience de jeu et permettent de vivre des sessions de jeu d’autant plus immersives. Sachez toutefois que la législation en cours n’est pas encore pensée pour contrôler tous les aspects et les implications de cette nouvelle technologie. Les autorités compétentes sont donc invitées à concerter sur ce sujet en vue d’assurer l’intégrité du marché des jeux de hasard en France.

Conclusion : l’ANJ comme entité de surveillance et de contrôle

Les jeux de hasard représentent avant tout une source de divertissement pour les joueurs. En ce sens, ils font l’objet d’une législation et d’une régulation stricte afin de garantir la sécurité des acteurs. Voilà pourquoi le gouvernement met en place l’Autorité nationale des jeux (ANJ) en 2020. Chargée de réguler et de surveiller le marché des jeux de hasard en France, cette dernière met tout en œuvre pour remplir les 4 objectifs suivants :

  • Protéger les joueurs
  • Prévenir l’addiction
  • Lutter contre la fraude
  • Préserver l’ordre public.